15.000 scouts européens rassemblés à StrasbourgTerritoire

Du 16 au 23 juillet, 15.000 jeunes scouts européens se retrouveront à Strasbourg pour un grand rassemblement à l’invitation des Scouts et Guides de France. À cette occasion, une véritable ville éphémère sortira de terre.

-8

Fontainebleau (Île-de-France), Lourdes (Midi-Pyrénées), Les Sables d’Olonne (Pays de la Loire), You’re Up ! (Alsace). Ce que ces quatre villes ont en commun ? Leur nombre d’habitants : un peu plus de 15.000 personnes. Ce qui les distingue ? Au contraire des trois premières, You’re Up ! est une ville scoute et éphémère.

-9

Du 16 au 23 juillet, 10.000 jeunes pionniers et caravelles, les 14-17 ans des Scouts et Guides de France (SGDF), et 5000 scouts étrangers se retrouveront sur un espace de 50 hectares situé en bordure du Zénith de Strasbourg. Depuis début juillet, professionnels et bénévoles affluent sur le site pour le montage. « C’est la construction d’une ville complète qui va accueillir 15.000 habitants, une ville entièrement sortie de terre » explique Nicolas Bertrand, responsable de la branche pionniers-caravelles et directeur du rassemblement.

Une ville éco-responsableRetour ligne automatique
Les chiffres donneraient presque le tournis : 50 semi-remorques de matériel divers, 23.000 perches pour les tables et tables à feu, 1,2 km de réseau d’eau et d’égouts à crééer puis démonter entièrement, un hôpital de campagne géré par une quinzaine de personnels de santé, un podium de 400 m² autour duquel se rassembleront les 15.000 jeunes, 200.000 repas et 3000 m³ d’eau prévus sur huit jours, 25 villages de 600 personnes avec pour chacun une mairie, une infirmerie, une intendance et un podium…

"Pierrick Lenoir"

Un enjeu supplémentaire vient s’ajouter à la construction de cette ville éphémère : l’éco-responsabilité. « Limiter l’impact de l’événement sur l’environnement est une exigence forte qui repose sur les principes mêmes du scoutisme », affirment les organisateurs. Pour atteindre cet objectif, de nombreuses actions seront mises en oeuvre, telles que le calcul de l’empreinte carbone, l’achat de produits locaux en « circuit court » autant que possible, le tri sélectif des déchets, l’utilisation de produits d’entretien et d’hygiène écologiques, l’installation de jauges dans les villages pour mesurer l’énergie consommée et la régulée…

Une start-up pas comme les autres ?Retour ligne automatique
Plus encore qu’à une ville, Nicolas Bertrand compare You’re Up ! à une start-up sur laquelle lui et ses équipes travaillent depuis janvier 2013. Une « étude de marché » d’abord, avec la définition des grands enjeux du rassemblement en fonction des aspirations des jeunes, le recrutement des équipes ensuite, l’écriture des cahiers des charges, puis le début du travail à proprement parler avec des points d’étapes tous les trois mois.

-11

En juin 2015 a eu lieu le filage global, sorte de répétition générale durant laquelle les organisateurs ont passé en revue, quart d’heure par quart d’heure, le programme des huit jours du rassemblement. Ont notamment été minutieusement examinés le jeu de piste géant à Strasbourg portant sur la citoyenneté européenne, les journées « actions dans la cité » pendant lesquelles les participants mèneront des actions solidaires en partenariat avec une centaine d’associations et la journée au Parlement Européen, à l’occasion de laquelle 800 jeunes débattront et voteront une résolution sur « l’Europe de demain ».

L’après-rassemblementRetour ligne automatique
Le « produit fini » sera livré le 16 juillet, jour d’arrivée des 15.000 scouts sur le site. L’objectif de la start-up You’re Up !? « Faire vivre une aventure extraordinaire à 15.000 jeunes en les incitant à expérimenter l’engagement, la citoyenneté et la solidarité », répond Nicolas Bertrand, qui voit déjà bien plus loin que ces huit jours.

-12

Le rassemblement se place en effet à la fois dans l’optique du jamboree mondial qui aura lieu au Japon dès début août, auquel participera une délégation de pionniers-caravelles venus de You’re Up !, et dans la dynamique de la COP 21, à laquelle les SGDF prendront une part active en co-organisant en amont la conférence des jeunes COY 11.

Par Aude Bariéty Publié le 15/07/2015 à 11:09Retour ligne automatique
Crédits photo : Clément DAVEAU-14Clement DAVEAU-

Partager